Énantiomorphe

SÉRIE PHOTOGRAPHIQUE, 2013
10 FORMATS 20 X 30 et 30 X 45 CM

PATRICK HOSPITAL
NÉ À PÉRIGUEUX
VIT ET TRAVAILLE À SAUTERNES (33)

" Pour Patrick Hospital, le palindrome et l'anagramme ne se réduisent pas à leur énoncé. Ils s'incarnent dans leur mise en situation pour être compris et entendus « à la lettre », tandis que le regardeur est amené à voir double. Réversibilité oblige.
Dans ses plaques de rues palindromiques, la tôle émaillée qui sert de support au texte est celle que l'on trouve dans les villes. Même typographie, même format, même bleu luisant de l'émail. Au-delà de la plaque RUE D'ODEUR, présente dans l'escalier du Musée d'art moderne et contemporain de Genève (Mamco), on imagine aisément un vrai quartier dévolu aux rues crées par l'artiste. Qui ne serait flatté d'habiter RUE VERLAINE (GENIAL REVEUR) ou RUE LOVE (VOLEUR) et devenir ipso facto médiateur de l'oeuvre en révélant, à qui lui demandera son adresse, le principe du palindrome - mot ou groupe de mots que l'on peut lire dans les deux sens.
Initiée sous la forme de montages photographiques comme TRAUMA – SAMU – ART ou encore NATIONS UNIES / NEANTS INOUIS, la proposition peut facilement trouver sa prolongation concrète dans l'espace public de la façade, de la galerie et même du camion hospitalier. Sans parler de FIN SNIF, façon avec cette épitaphe de finir en beauté. Il y a chez Patrick Hospital, quelque chose de Lawrence Wiener dans le vertige de l'énoncé, et de Jean Dupuy dans l'art du dispositif : un formalisme tautologique générateur d'humour bègue." Henri-Michel BORDERIE (agrégé d'université, membre honoraire Minitère de la culture, ancien conseiller pour les arts plastiques à la DRAC du Limousin )

Durant les temps de médiation (collège, lycées, adultes), cette série se prête à :
- des repérages dans l'environnement proche, 
- des ateliers d'écriture collectif,
- des activités en extérieur (insertion de mots dans l'espace public... ).