guerrières

série de 10 photographies

Barbara Schroeder
Née en 1965 à Kleve (Allemagne).
Réside en Gironde

Barbara Schroeder propose un art qui germe dans le terreau des potagers, le sable des voyages, la pulsation organique de la terre. Ses peintures font pousser des légumes rois et des fruits souverains qu’une énergie viscérale propulse vers le cosmos. L’artiste, d’origine allemande, s’approprie des territoires inconnus pour y mettre en mouvement ses formes allégoriques de la féminité et de la fécondité, pleines ou évidées, et célébrer la puissance et la modestie de l’univers végétal. Barbara Schroeder expose dans des musées, centres d’art et galeries en France, Allemagne et Autriche. Elle est Chevalier des Arts et Lettres.
 

Germinations, floraisons & autres sinuosités 
Barbara Schroeder s’imprègne de ce qui l’entoure, s’approche au plus près de cette présence de couleurs, de matières et de formes associées à un temps de vie et restitue dans chacune de ses toiles la résonance particulière de cette expérience. Elle propose et confronte des chemins multiples, cohérents les uns et les autres, précis mais point soucieux d’interpréter ou d’expliquer. (…)
Le végétal, tout en sachant la puissance de la bifurcation et de la prolifération, de la clarté et de l’obscurité, choisit cependant la tempérance qui empêche de prendre une ampleur qui ne serait qu’effort démonstratif et donc décoratif. Barbara Schroeder a fondé ainsi sa mesure et s’y tient sans s’y résigner. (…)Si de telles investigations n’étaient pas aussi solidement amarrées à des références concrètes (choux, pommes de terre, champs, rivages, montagnes), aussi curieusement liées à des phénomènes essentiellement ambiants (conditions climatiques, ondulations, tonalités diverses), il n’y aurait pas seulement perte d’une densité vitale, mais la peinture elle-même serait sans enjeu, naufragée dans la mollesse d’un ressassement inutile. (…)Faire déraper le regard, provoquer un glissement des certitudes, et se donner la capacité d’assumer les contradictions les plus vives, de s’en nourrir, de s’en servir comme promesse d’un perpétuel déplacement entre le persévérant et le changeant. (…)
C’est un espace composé d’eau, de terre, d’air et de feu, lié à des sensations froides ou chaudes, acérées ou apaisantes, d’abondance ou de dépouillement, de bonheur ou d’impasse, de chute ou de rebondissement. L’action semble identique à celle que figure, avec d’autres images, l’alchimie. C’est aussi une lutte contre la mort qui amplifie ses efforts, ses assauts et le mystère qui se refuse à se révéler. (…). 
Didier ARNAUDET, Critique d’art, ART

Médiation
Cette série photographique est une invitation à découvrir d'une manière plus large l'œuvre de Barbara Schroeder. Le sujet de la pomme de terre est ici un point de départ pour interroger le public sur l’agriculture intensive qui redessine nos paysages et la manière de consommer nos aliments sans plus prêter attention à la provenance ni à la manière de les cultiver. Les pommes de terre se transforment en « guerrières », elles illustrent leur appartenance au monde vivant. Elles se rebellent contre la main de l’homme qui les met en danger. Dans une société marquée par le "fast-food", les pommes de terre invitent à un retour aux sources, à une denrée primaire qui constitue le socle de notre alimentation encore aujourd’hui et la base de nombreux produits transformés.
Au delà de l'approche créative tous niveaux (dessin d'observation, photographie ou modelage pour en comprendre l’essence), cette proposition convoque des connaissances géographiques, environnementales, historiques, sociologiques, culinaires... qui dépassent le champ des arts visuels et invite les enseignants, les étudiants à élaborer un projet transdisciplinaire avec l'artiste.
Rencontres avec le monde agricole / Rencontres gourmandes :
"J’aime l’idée de me fondre totalement dans un paysage. Je cherche toujours à rencontrer tous ceux et celles qui la façonnent, des paysans et agriculteurs d’une région pour qu’ils nous parlent de leur patrimoine végétal et de la manière de le cultiver. On ne peut parler de paysage et d’agriculture sans omettre la finalité dans nos assiettes. Je suis toujours à la recherche de faire fusionner les talents d’un chef cuisinier avec mes oeuvres. Une rencontre gustative donne encore une autre facette au thème des Potatoes Story."
Barbara SCHROEDER