Habitats

série photographique

Éric Tabuchi
Né à Paris en 1959
Réside à Paris

Depuis plus d’une quinzaine d’années, Eric Tabuchi documente le territoire français.  Il photographie des paysages périurbains vides de présence humaine qui semblent appartenir aux grands espaces de l’Ouest américain : stations services abandonnées, remorques de camions, terrains vagues, parkings, hangars, décharges ou encore bâtiments industriels. Pour lui, la valeur esthétique d’un lieu, d’un environnement ou d’une architecture est beaucoup une affaire de convention qu’il s’applique à bousculer. Dans l’univers qu’il décrit - où tout est photographié selon un protocole semblable - les préjugés associés au beau et au laid se trouvent abolis permettant ainsi au spectateur de poser sur tous ces objets familiers un regard neuf.

Habitats
La série "Habitats" est issue d’un ensemble beaucoup plus vaste, l’Atlas des Régions Naturelles, qui, de façon soit typologique soit géographique, documente le territoire français au travers des constructions et des objets qui le composent. Commencé il y a deux ans en collaboration avec l’artiste Nelly Monnier, ce travail auquel Eric Tabuchi se consacre à plein temps devrait être terminé en 2025. Aussi faut-il considérer ces trois séries de photographies comme un très petit échantillon prélevé dans un corpus en cours d’élaboration qui à terme comprendra 25 000 images, autrement dit cinquante photographies pour chacune des 500 régions naturelles ou “pays“ que sont par exemple la Beauce, le Cotentin, le Béarn ou encore l’Artois.
En n’établissant aucune hiérarchie dans la multitude des objets qui y figurent, l’Atlas des Régions Naturelles, tel un grand inventaire architectural à la fois méthodique et fantaisiste, entend montrer la diversité des formes du bâti mais aussi les particularismes propres à chacune des régions, en écartant autant que possible les préjugés qui perturbent le regard.

Médiation
La démarche artistique par la typologie photographique est une invitation à explorer son territoire et à en répertorier les particularités récurrentes et qui finissent par faire signe dans l'identité d'un lieu. On pense au travail de Bernd et Hilla Becher ou encore à la photographie documentaire objective chez Andréas Gursky dont les prises de vue sans artifice apparaissent comme des choix tout à la fois pour des facultés descriptives que formelles.
En fonction des niveaux de classes, ou pour des adultes s'il s'agit d'un temps de sensibilisation ou d'une approche plus approfondie, il sera possible d'explorer :
- la notion de collection ou répertoire,
- l'aspect technique de la photographique qui limite les déformations en prises de vues, le choix du cadrage,
- la distance et le plan d’ensemble,
- la lumière à ciel couvert ou d'éclairages s'il s'agit de collection d'objets,
- le format en fonction de l'appréciation des détails,
- et enfin la typologie ou taxinomie ou classification des images qui pourra selon les projets prendre l’aspect de catalogue scientifique. 

AUTRES SÉRIES de l'Atlas des Régions Naturelles dans la Collection Mutuum :
- ENSEIGNES - OBJETS
- PISCINES VERTICALES

LIEN ATLAS DES RÉGIONS NATURELLES